Accueil » Actualités » Arrimage: L’interview d’un formateur-expert Arnaud Dupasquier

Arrimage: L’interview d’un formateur-expert Arnaud Dupasquier

14 Fév 2021

Entretien avec Arnaud Dupasquier – FCE Arrimage

Arnaud Dupasquier est le fondateur de la société FCE Arrimage basée à Saint Priest (69) qui dispense des formations en arrimage pour les transports : routiers, maritimes, ferroviaires depuis 2014. Il est également le secrétaire général de EUMOS (Association européenne pour une logistique sûre) étant à l’origine de plusieurs normes Européennes sur la sécurisation des marchandises en cours de transport.

CRTL: Pouvez-vous nous donner quelques chiffres sur la sinistralité consécutive à des défauts d’arrimage – de chargement ?

C’est très difficile à dire, sachant que les derniers chiffres officiels donnés par l’INRS datent de 1993. Ils disaient à l’époque :

  • 10.000 accidents par an sont dus à l’arrimage ;
  • 50.000 incidents par an dus au déversement de la marchandise sur la chaussée ;

A mon sens, la sinistralité est bien plus élevée aujourd’hui. Ce que je peux ajouter, c’est qu’à ce jour, environ 90% des marchandises transportées par route ne sont pas arrimées conformément à la règlementation en vigueur (Normes Européennes), et que ce pourcentage ne baisse malheureusement pas depuis 2010.

Avez-vous des exemples concrets de sinistres ?

Les exemples sont malheureusement trop nombreux et n’épargnent aucun secteur d’activité :

  • Travaux publics
  • Chimie
  • Matières Dangereuses (y compris radioactives)
  • Métallurgie
  • Etc…

L’un des derniers exemples qui me vient en tête est la chute d’une machine spéciale à 750.000,00 €.

La machine était malheureusement hors d’usage suite à sa chute dans un rondpoint.

Les conséquences étaient dramatiques, car ce type de machine ne pouvait pas être louée et un délai de 1 an était nécessaire pour remplacer les pièces détériorées.

De nombreux chantiers allaient devoir être décalés et les conséquences financières allaient donc au-delà du montant de la réparation de la machine.

Après analyse, nous avons pu constater que l’arrimage était vraiment catastrophique.  La mise en place de tapis antiglisse et la modification de la technique de chaînage auraient suffi à prévenir l’accident.

Pourriez-vous nous expliquer l’intérêt des normes CTU et EN 12195, ainsi que nous présenter brièvement les conditions de leur élaboration ?

Ces normes et recommandations servent de référentiel pour l’arrimage des charges lors d’un transport Européen (Norme EN 12195-1) ou lors d’un transport International (Code CTU).

Pour information, depuis 2014, le code CTU et la norme Européenne donnent des méthodes de dimensionnement très similaires.

Nous nous servons de ces référentiels pour accompagner les clients dans le dimensionnement de la sécurisation de leurs charges, mais également lors d’expertise (assurance ou judiciaire) pour vérifier la conformité d’un arrimage.

Leur élaboration vient en fait de l’application pure et simple de lois physiques auxquelles on a ajouté des facteurs de sécurité.

En respectant ces normes, on prévient donc le déplacement de la marchandise transportée lors de freinage d’urgence, de manœuvre d’évitement, mais également de roulis et de tangage.

Quel est à ce jour l’état de la formation des chargeurs et transporteurs ?

Aussi étrange que cela puisse paraître, les expéditeurs sont plus demandeurs que les transporteurs de formations et conseils en arrimage.

En effet, à ce jour, 90% des formations dispensées le sont aux industriels.

Mon hypothèse est que les entreprises de transport pensent que leurs conducteurs sont compétents en arrimage grâce à leur permis poids lourd ou au FCO. Pourtant, quand on regarde le programme de ces formations, l’arrimage n’est en fait pas ou peu présent.

Enfin, si on voulait connaître le pourcentage de sociétés formées à l’arrimage en France, je pense qu’il est extrêmement faible.

Mon ressenti est que moins de 5% des conducteurs et des expéditeurs sont formés à l’arrimage.

  • Quel est à ce jour l’état de la formation des experts ?

Les experts transports sont confrontés quotidiennement à des problématiques d’arrimage.

Pourtant, peu d’entre eux sont compétents pour vérifier la conformité d’un arrimage.

Voilà un peu plus de 5 ans que nous avons construit un module spécifique pour ce métier. A ce jour, nous avons formé une douzaine d’experts seulement, dont le cabinet CRTL il y a 5 ans désormais.

 

Pour plus d’infos sur FCE arrimage : https://www.fce-arrimage.com/conseil/

Vous aimerez aussi

20 juillet, 2021

Dossier RRCI – Les nouvelles technologies

L’arrivée de nouvelles technologies permettant une meilleure compréhension et visualisation d’un sinistre a dernièrement transformé les métiers de l’expertise. En matière d’expertise RCCI, l’utilisation d’un(...)

20 juillet, 2021

Dossier RCCI – Genèse d’un incendie

Le sinistre incendie Parmi les différents sinistres pouvant être rencontrés, l’incendie est probablement l’un des plus ravageurs, ainsi que l’un des difficiles à comprendre ; le feu transformant voire(...)

1 novembre, 2020

COVID19 ses répercussions – Force Majeure

La définition de la force majeure est édictée par l’article 1218 du code civil lequel dispose qu’il y a force majeure en matière contractuelle lorsqu’un événement échappant au contrôle du débiteur, qui ne(...)

21 juillet, 2020

Le GNL, état des lieux et perspectives

Le GNL (Gaz Naturel Liquéfié), énergie fossile principalement composée de méthane, est aujourd’hui une des solutions de transition énergétique apportant une véritable alternative pour les navires à(...)

3 juin, 2020

Tout savoir sur la lettre de voiture

Une lettre de voiture est un contrat de transport de marchandises qui va lier l’expéditeur de la cargaison, le commissionnaire du transport et enfin le transporteur nommé également « voiturier ». Ce contrat(...)